Extrême-nord: Les éléments du 1er BIR mettent fin aux activités d’un gang de braqueurs.

Par Javis NANA

Ce n’est pas la première fois que les éléments du Premier Bataillon d’Intervention Rapide réalisent cet exploit. Cette fois, c’est la localité de GAWER dans l’arrondissement du Mayo Tsanaga que l’opération de traque a été menée sous instruction du Capitaine Armand Félix BIAS.

Les populations de GAWAR peuvent dormir tranquilles pour quelques temps. Les éléments du 1er BIR ont mis hors d’état de nuire des bandits armés la mi-mars dernier. En effet, c’est la collaboration des populations qui a permis de mettre la main sur ces individus sans foi ni loi qui semaient la terreur dans la localité depuis quelques temps. Les habitants de la localité avaient remarqué des personnes suspectes et inhabituées , se promener durant quelques jours. Informé de la situation, le BIR de Maroua a mis en place une stratégie afin de traquer ces ennemis du bien et de la sérénité des populations. Descendus sur le terrain à 5 heures du matin, une embuscade tendue à permis de tuer sur le champ deux membres de la bande. Il s’agit de Saidou ABOUT et Amadou OPEL réputés des coups de vol, d’agression et de bouclages nocturnes. Un troisième a été grièvement blessé puis transporté dans les locaux du BIR à Maroua.

Les aveux ont permis de retracer le mode d’opération de ce gang qui détenait entre autres matériels d’opérations : un fusil de guerre, un chargeur, 25 munitions, des couteaux et des amulettes que les éléments du BIR ont vite récupérées. En février dernier, un gang de 6 bandits a été également mis hors d’état de nuire dans la localité de Waza. Il n’est pas inutile d’ajouter que ce bilan satisfaisant est aussi à mettre à l’actif des autres forces de sécurité que sont la gendarmerie, l’armée de terre et la police. Mais les embûches existent : complicité passive ou active des populations, rudesse du climat, porosité des frontières, collaboration molle des opérateurs de téléphonie mobile. Le gouverneur de Joseph BETI ASSOMO, est également engagé dans cette croisade contre l’insécurité transfrontalière. Il a mis en garde tous les patrons d’agences de voyage qui refuseraient d’embarquer un élément du BIR en détachement sur les axes routiers.

Commentaire désactivé.