Les défis des nouveaux médias seront au cœur des célébrations de la Journée mondiale de la liberté de la presse

29-04-2011 (Paris)

La Journée mondiale de la liberté de la presse – dont le thème est cette année Les médias du XXIème siècle : Nouvelles frontières – sera célébrée le 3 mai. Les événements les plus marquants se dérouleront à Washington DC et à New York (Etats-Unis) mais d’autres célébrations, locales ou régionales, se tiendront un peu partout dans le monde.

La conférence de Washington (du 1er au 3 mai) est organisée conjointement par l’UNESCO, le Département d’Etat américain et une vingtaine d’acteurs de la société civile. Elle se penchera sur le rôle croissant d’internet, l’émergence de nouveaux médias et l’explosion des réseaux sociaux. La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, ouvrira la conférence en compagnie de la Sous-secrétaire d’Etat nord-américaine aux Affaires publiques, Judith McHale.

Figurent parmi les intervenants à la conférence des blogueurs et des journalistes de médias en ligne venus d’Afrique du Nord et du Moyen Orient, ainsi que d’autres professionnels des médias et des spécialistes de la liberté d’expression d’autres régions du monde.

Le 3 mai, Irina Bokova remettra le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO / Guillermo Cano. Le lauréat 2011 est le journaliste iranien, Ahmad Zeidabadi, actuellement détenu. La cérémonie se tiendra au National Press Club, à Washington DC (15h30 à 17h).

Cette année, la Journée mondiale de la liberté de la presse célèbrera aussi le vingtième anniversaire de la Déclaration de Windhoek qui a mis l’accent sur l’importance d’une presse libre et pluraliste pour le développement et la préservation de la démocratie et du développement économique. Cette Déclaration a été adoptée à l’issue d’une conférence tenue à Windhoek (Namibie) et consacrée au développement d’une presse africaine libre. Deux ans plus tard, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 3 mai Journée mondiale de la liberté de la presse.

Cet anniversaire sera marqué par un événement qui se tiendra le 4 mai au siège des Nations Unies à New York. Le même jour, une conférence régionale se déroulera dans la capitale namibienne afin de se pencher sur l’avenir des médias en Afrique. Une publication analysant la situation de la liberté de la presse en Afrique au cours des deux dernières décennies sera lancée à cette occasion.

A noter que des célébrations de la Journée mondiale de la liberté de la presse se dérouleront également en Tunisie et en Egypte, deux pays où les journalistes peuvent désormais travailler plus librement et exercer pleinement leur droit à la liberté d’expression.

 

 

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas diffusé. Champs requis*

Connect with Facebook

*
*


*