Aboubakar Moustapha, le nouveau lamido prend les rênes de Demsa

Il a été désigné chef de 2e degré le collège des notables par 16 voix contre 9 pour son challenger.

Par Telesphore Mbondo Awono 

C’est au terme d’une élection transparente et sous tension, organisée le 6 octobre 2012 à Demsa par le préfet de la Bénoué, Zang III, que le jeune Aboubakar Moustapha alias Babarey, fils du défunt Moustapha Moussa, a été désigné par le collège des notables par 16 voix contre 9. Le jeune homme avait pourtant en face un poids lourd, Ousmanou Moussa, directeur général de l’électrification rurale, son oncle paternel. Avant l’élection proprement dite, le candidat malheureux Ousmanou Moussa a souhaité que le vote se fasse dans l’urne. Une demande rejetée par le préfet de la Bénoué qui visiblement, avait l’accord du gouverneur de la région Joseph Otto Wilson, venu assister à la désignation puis à l’intronisation du nouveau chef.

« Je tiens à féliciter le nouveau chef pour sa brillante désignation », a lancé le préfet avant de lui souhaiter santé, longévité et bonheur tout au long de son règne. Il a ensuite rappelé au nouveau lamido ses missions. « Rassemblez tout le monde, même ceux qui ne vous ont pas voté, ouvrez votre porte à tout le monde », a-t-il exhorté. Le respect des institutions de la République, la lutte contre toute forme de criminalité, le respect des droits des citoyens et surtout l’esprit de développement ont également été recommandés au nouvel élu.

Le lamidat de Demsa était sans chef désigné depuis le 7 juillet 2012, date du décès du lamido Moustapha Moussa, frère ainé d’Ousmanou Moussa. Ce n’est pas la première fois que ce dernier tente de prendre les rênes du pouvoir à Demsa. Il se raconte qu’à la mort de leur père, l’actuel Dg de l’électrification rurale avait dû retirer sa candidature à la dernière minute sur ordre de sa mère afin de laisser la place à son défunt frère ainé. Il pensait légitimement cette fois que le moment était venu pour lui, de prendre les rênes du lamidat, très respecté de la Bénoué. Le peuple en a décidé autrement.

 

Subscribe to Comments RSS Feed in this post

Une Réponse

  1. Toutes mes félicitations grand frère Allah hokké sabbougo &Allah wallé a djoga lésdi man yaha yéso yéso. j’ai un et mille raison d’être heureux que vous soyer roi.de premierement vs etes mon grand frère « … »

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas diffusé. Champs requis*

Connect with Facebook

*
*


*